Plan d'études

Le cursus se déroule sur 4 semestres, mais ce délai peut être prolongé jusqu’à 6 semestres. Il se compose d’enseignements de spécialisation, d’enseignements à option, de travaux pratiques, de séminaires et de la rédaction d’un mémoire. L’obtention du diplôme donne droit à 120 crédits, selon la répartition suivante :

- Enseignement et spécialisation, deux semestres : 60 crédits
- Travail de master, deux semestres : 60 crédits

Le Master en physique propose 5 orientations possibles :

Astronomie et astrophysique

Qu’ils soient sur les hauts plateaux du Chili, sous l’un des ciels les plus purs du monde, ou à Sauverny, dans la campagne genevoise, les chercheurs de l’Observatoire de Genève se penchent sur l’évolution des étoiles, la détection et la caractérisation des planètes extrasolaires, la dynamique des galaxies et les événements cosmiques de très haute énergie, détectés par le satellite Integral.

Physique appliquée

Les défis de ce groupe sont de développer de nouveaux procédés afin de comprendre des systèmes biologiques
 et atmosphériques, de travailler sur des capteurs optiques et sur le domaine très prometteur de la cryptographie quantique, d’explorer le fonctionnement du système climatique à l’aide de modèles numériques ou de se concentrer sur les derniers développements dans le domaine des matériaux et de la supraconductivité.
 Ces études intéressent souvent les industriels qui en envisagent les applications potentielles.

Physique de la matière condensée

Qu’il s’agisse de solides, de liquides, de verres, de polymères, les matériaux fascinent les chercheurs qui s’attachent
avant tout à exploiter leurs propriétés, et à découvrir de nouveaux matériaux: la supraconductivité à haute température, la ferroélectricité, le magnétisme. Grâce à ces avancées, c’est le domaine de la physique qui emploie le plus grand nombre de chercheurs et qui produit le plus de résultats susceptibles d’intéresser l’industrie et l’économie. C’est aussi dans cette branche qu’a été créé le Pôle de recherche national MaNEP.

Physique nucléaire et corpusculaire

Profitant notamment de la proximité du CERN, la physique nucléaire et corpusculaire cherche à percer 
les mystères de l’infiniment petit. On sait actuellement expliquer de très nombreux phénomènes, mais d’importantes questions restent ouvertes :
 Comment certaines particules acquièrent-elles une masse?
 Où sont passées les particules d’antimatière qui peuplaient les premiers instants de l’Univers? 
Existe-t-il une particule messagère de la force de gravitation?

Physique théorique

D’où vient l’Univers? Quelle est son histoire? Où va-t-il? A quelles forces est-il soumis?
 De la cosmologie à la physique théorique des particules, en passant par les systèmes chaotiques, imprévisibles,
 sans oublier les modèles permettant de décrire le comportement de certains matériaux, la physique théorique s’attaque aux problèmes les plus vertigineux, maniant avec habilité les mathématiques les plus subtiles.

 

La quatrième année, celle du Master, marque celle du choix pour l’étudiant qui doit opter pour une spécialisation. A ce niveau, les cours sont en anglais.

1ère année 2ème année
Cours de spécialisation Réalisation et rédaction du mémoire
Séminaires du département
TP de physique IV

 

Agenda de la Faculté

Conception et réalisation : Sur Mesure concept