Système de Bologne

Le processus de Bologne permet le rapprochement des systèmes d'enseignement supérieur européens et a conduit à la création en 2010 de l'Espace européen de l'enseignement supérieur. Ce processus vise à placer les systèmes nationaux diversifiés dans un cadre commun fondé sur trois points clefs :

 1. la mise en place d'une structure en trois cycles des études supérieures :

- bachelor/baccalauréat/licence : premier cycle d'études de trois à quatre ans (180 à 240 crédits). La communauté flamande de Belgique, la France, l'Italie, le Liechtenstein et la Suisse ont adopté un modèle unique à 180 crédits (3 ans). À l'inverse l'Arménie, Chypre, la Géorgie, le Kazakhstan, la Turquie et l'Ukraine ont adopté un modèle unique à 240 crédits (4 ans). Dans les autres pays coexistent des durées allant de 3 à 4 ans pour le premier cycle. Dans 14 pays, plus de 75% des programmes de 1er cycle correspondent à 180 crédits et dans 6 pays 75% des programmes correspondent à 240 crédits;

- master/maitrise : deuxième cycle de 1 an et demi à 2 ans (90 à 120 crédits). Le modèle à 120 crédits est le plus répandu, il est le seul dans 8 pays, et représente 75% des programmes dans 18 pays;

- doctorat : troisième cycle;

2. la mise en place d’un système commun de crédits pour décrire les programmes d'études, le Système européen de transfert et d'accumulation de crédits, pour promouvoir la mobilité des étudiants le plus largement possible ;

3. la mise en place du supplément au diplôme afin de rendre plus facilement lisibles et comparables les diplômes, de favoriser ainsi l’intégration des citoyens européens sur le marché du travail et d’améliorer la compétitivité du système d’enseignement supérieur européen à l’échelon mondial.

Agenda de la Faculté

Conception et réalisation : Sur Mesure concept